Le Pays Graylois [Accueil] | [Contact]
Anglais

Histoire du Pays Graylois

La Saône : bassin de vie et d’échanges


Le nom de la Saône vient du Celte « Sauconna ». Dès l’époque Gallo-romaine, cet axe de transport constitua un important lieu d’échanges reliant les contrées germaniques aux Pays Méditerranéens.

Au Moyen-Age, le port fluvial de Gray fut l’un des principaux ports marchands de Franche-Comté. La Région grayloise possédait de nombreuses ressources que la Saône transportait : le bois des forêts servit même la flotte royale de Colbert !

Au 18ème et 19ème siècle, le Pays Graylois fut l’un des hauts lieux de la sidérurgie haute-saônoise, dont il reste encore quelques sites : les forges de Pesmes que l’on peut visiter, les forges de Beaujeu, les forges de Bley (commune d’Auvet-et-la-Chapelotte) et d’Echalonge (commune d’Essertenne).




Le patrimoine architectural : témoin d’un passé de feu et de sang ainsi que de périodes de prospérité


Les vallées de l’Ognon et de la Saône abritèrent plusieurs sites stratégiques où s‘installèrent des châteaux forts dont certains des éléments défensifs, tels que remparts subsistent encore aujourd’hui : Champlitte, Gy, Marnay, Gray, Pesmes et Ray sur Saône.

En Haute Saône, le patrimoine médiéval fut en grande partie détruit. Toutefois, plusieurs monuments médiévaux subsistent, comme par exemple la Chapelle de Leffond à Charcenne (13ème siècle) et l’église Saint-Christophe de Champlitt-la-Ville (11ème siècle).

Puis en 1678, le rattachement de la Haute-Saône au Royaume de France marqua le début d’une aire de paix et de prospérité.

Au 18ème siècle, apparaissent de nombreuses églises classiques avec des clochers à l’impériale : l’église Saint-Martin de Bucey lès Gy ou encore celle de Malans.

Au 19ème, la période de prospérité que connaît la Haute-Saône fait naître de nouveaux bâtiments utilitaires : plus de 2.000 constructions de fontaines-lavoirs-abreuvoirs sont érigées !

Parmi les plus pratiques : les mairies – lavoirs dont certaines valent le détour (mairies lavoirs de Beaujeu, Dampierre-sur-Salon, Vantoux-et-Longevelle...

L'histoire du Pays ne serait pas complète si l'on omettait de  présenter Jules Rimet, qui naquit à Theuley-lès-Lavoncourt le 14 octobre 1873. Il fonda en 1930 la Coupe du monde de football, qui s'appela jusqu'en 1970 la Coupe Jules Rimet.




Source : Charte de développement durable du Pays Graylois - Cabinet IAD - Fév. 2003


[Retour haut de page]
[Version complète] Version complète